Pourquoi purifier l’air ?

Image
Nuages dans les montagnes

Pourquoi purifier l’air ?

L’air est un bien précieux. C’est aussi un bien collectif. Pourtant, son état reste un sujet de préoccupation, particulièrement dans les métropoles. En effet, l’air que nous respirons est composé de nombreux polluants émis par tous les secteurs d’activités : activités domestiques, agricoles, industrielles... en ville comme à la campagne.

La pollution de l’air :

  • Concerne plus de 60% des français.
  • Est responsable d’environ 48 000 décès prématurés chaque année en France.

Les effets des polluants atmosphériques sur la santé sont avérés et ont aussi un coût économique : le coût de la pollution de l’air intérieur et extérieur représente 100 milliards d’euros, dont une importante partie est liée aux coûts de santé.

A l’intérieur, c’est encore pire !

Nous passons plus de 80 % de notre temps dans des lieux clos (logement, moyens de transport, lieu de travail/école...). L’air que nous y respirons est souvent de mauvaise qualité. Les sources potentielles de pollution dans les bâtiments sont en effet nombreuses : air extérieur, appareils à combustion, matériaux de construction et d’ameublement, activité humaine (tabagisme, produits d’entretien, bricolage, cuisine...).

Cette mauvaise qualité de l’air peut favoriser l’émergence de symptômes tels que maux de tête, fatigue, irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau, vertiges ainsi que les manifestations allergiques et l’asthme.
A contrario, la bonne qualité de l’air à l’intérieur d’un bâtiment a un effet démontré sur la santé, la qualité de concentration, le taux d’absentéisme, le bien-être et les relations entre les occupants.

Sources : Chiffres issus du gouvernement français et d’études menées par la commission européenne.